Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

UA: Mohamed Oul Abdel Aziz prend la tête de l'UA mais ne fait pas l'unanimité

Mohamed Ould Abdel Aziz (web).jpgMohamed Ould Abdel Aziz (à gauche ), le nouveau président de l’Union africaine, mandat que vient de lui confier le 22e sommet de l’Union, ne fait pas l’unanimité.

« Après les consultations, nous pouvons vous annoncer que la présidence de l’Union Africaine pour l’année 2014 est revenue  la république islamique de la Mauritanie » déclarait le porte-parole des ambassadeurs accrédités près de l’Union Africaine à Addis Abeba le 30 Janvier 2014.

 

A l’annonce de cette décision, la première surprise a été que l’applaudimètre n’a pas été comme on pouvait s’y attendre.  Le président de la république Islamique de la Mauritanie avait lui-même eu l’air « d’un surpris ».

 

La preuve, Mohamed ould Abdel Aziz aura passé quelques minutes pour trouver son discours d’acceptation dans son sac. Evidemment que cela nous a semblé flou. Approché, un diplomate nous dit « M. Abdel Aziz, bon président qu’il peut paraître, ne fait pas l’unanimité compte tenu du passé de l’homme ».

 

Le président  Mohamed a été le premier à arriver au pouvoir par un coup d’état après la signature de la charte africaine pour la démocratie et les élections. «  Il est donc considérer comme un homme qui ne convient pas à l’image que l’on veut donner à l’Afrique aujourd’hui et demain » nous a déclaré un journaliste sur la cours du siège de l’Union autour d’un café.

 

Un responsable de la société civile africaine sorti de la salle à l’annonce du choix du président Mauritanien, tout en refusant d’accorder une interview formelle sur le sujet laissa entendre quand même « qu’il ne peut pas cautionner le choix de quelqu’un qui est arrivé au pouvoir par un coup d’état ». « J’ai autres choses à faire que de voir un anti démocrate qui n’a aucune envie que de chercher une crédibilité aux yeux de ses pairs alors qu’il n’en est pas un » a-t-il ajouté.

 

Alors il se pose deux questions. M. Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la république Islamique de la Mauritanie est-il élu ou choisi parce qu’il est l’homme des défis actuels de l’Union ? Ou parce que l’Union Africaine n’avait pas d’autres choix ? C’est la deuxième interrogation qui parait être la plus crédible.

 

En effet, pour ce mandat, la présidence de l’Union Africaine devrait arriver à un pays de l’Afrique du nord. La république Islamique de la Mauritanie à la lisière nord-ouest de l’Afrique « s’est trouvée être le seul pays candidat à ce poste ». En claire, il n’y a pas eu de compétition entre le président Mohamed Ould Abdel Aziz et qui que ce soit. Il était seul en lice. Et il est choisi quel que soit le résultat des consultations. Et l’Union Africaine a besoin d’être dirigé pour les douze prochains mois par quelqu’un. Le choix de la crédibilité est donc à écarter.

 

La Mauritanie a dit Oui, pour conduire l’Union en ce début du nouveau cinquantenaire, année de l’Agriculture qui doit aussi marquer le début de la mise en œuvre du grand agenda 2063. Et tous les yeux sont désormais tournés vers un homme de coup d’état. Et même si le président Mohamed Ould Abdel Aziz arrive à faire bonne prestation pour son mandat, cela ne lui enlèvera pas le fait qu’il est anti-UA, pour être venu au pouvoir par la voie d’un coup d’état.

 

 

 Addis Abéba, 31 Janvier 2014

 

Alphonse Ken



31/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres