Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Togo: Tarek Toko plus togolais que béninois

Les aides aux démunies en fin d'année se multiplient chaque fin d'année et sont presque le principal sujet de l'actualité sur les médias. Mais cette année 2013 particulièrement au Togo, c'est des gestes que nous avons compté au bout des doigts. Mais pourquoi? Vous posez la question à quiconque, il vous dira " la situation de pauvreté ambiante créée par l'incendie du grand marché de Lomé en est la cause". Mais ces enfants démunies ou orphelins ne sont pas délaissés pour autant. Au rang des rares personnes ou organisations qui ont pu sortir 5 Fcfa au moins de leur poche cette fin d'année pour rendre la Noël joyeuse pour  ceux et celles qui n'ont ni père ni mère et ni famille, il y a ce jeune banquier du nom de Tarek TOKO Chabi.

 

DSC04729.JPGDSC04732.JPG

              Tarek Toko (en Blanc à gauche donnant symboliquement des dons aux enfants)

il ne lésine pas sur les moyens quand il s'agit des enfants déshérités. Sur trois années consécutives, alors béninois de nationalité, il s'est intéressé à ces enfants togolais alors qu'il y en autant dans son pays natal. j'allais même dire plus. Mais s’intéresser aux enfants démunis togolais pendant qu'il est en poste à la BOAD (Banque Ouest Africaine de Développement) au Togo, est une manière pour le généreux donateur M. Toko " de dire merci à la nation togolaise pour son accueil " dans l'espoir de voir ces enfants sortir "totalement de leur désespoir et devenir demain des ingénieurs pour le Togo".

Voilà pourquoi, deux fois déjà en 2011 et en 2012 à l'orphelinat SPES et cette année 2013 à l'orphelinat de Mme Pasteur Abitor Makafu ( artiste de la chanson Gospel togolaise), outres les vivres, l'homme ajoute toujours un lot de fournitures scolaires. Comme pour leur dire, après avoir mangé et fait la fête, vous devez travailler aussi dur à l'école pour être maître de votre devenir.

 

Les actions humanitaires, Tarek Toko semble les hériter de son père. "j'étais dans l'humanitaire au Benin, et c'est mon père qui le faisait. S'il éprouvait tant de plaisir à le faire, il n'y a pas de raison que je ne lui emboite pas les pas" déclarait-il encore lundi à Amadanhomé où se trouve le centre de Mme Abitor Makafui.  Ses propos sont allés droits au cœur des responsables du centre. Mme Abitor Absente, c'est M. Koami Adégnon, coordinateur de la Fondation Makafui, qui a réceptionné les sacs de riz, des morceaux de savons, des détergents, les pattes alimentaire et les kits scolaires pour les 22 enfants dont 2 filles seulement, internés à ce jours dans ce centre en vue de la fête de ce 25 décembre.

 

DSC04752.JPG

M. Koami Adégnon (à gauche), coordinateur de la Fondation Makafui, accordant une interview à un journaliste

 

M. Koami Adegnon a promis faire une distribution judicieuse de ce don individuel de M. Toko, pour satisfaire un tant soit peu les besoins des enfants du centre.

 

La fondation Makafui a en charge d'autres enfants qui ne sont pas internés dans ce centre.

 

ALphonse Ken



25/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres