Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Togo: La situation de Bodjona Pascal une semaine après son arrestation.

Voici une semaine que l'ancien ministre de l'administration territoriale Pascal Akoussoulelou Bodjona est en détention à la gendarmerie de Lomé. Beaucoup sont évidemment comme vous qui s'interrogent sur le sort qui lui est, si non qui lui sera réservé.

 

Après son arrestation samedi 01er septembre 2012 en son domicile par les forces de la gendarmerie nationale togolaise, l'émiratie Abass Al Youssef a au cours d'une conférence de presse animé dans un grand hôtel de la capitale togolaise expliqué pourquoi il était obligé de faire une plainte additive citant nommément le Nom de Pascal Bodjona comme "un acteur du gang qui lui a soutiré plus de 48 millions de dollars". Pour l'émiratie, c'est l'ancien homme à tout faire de Pascal Bodjona qui l'a convaincu de la bonne foi de Bertin Agba, directeur de OPS sécurité.

 

l'émiratie a tout dévoilé jusqu'à la montre rolex tout en or et diamand qu'il dit avoir offert à l'ancien ministre pour son implication dans la réussite du Business qui lui avait été proposé sans pour autant dire aux journalistes s'il a remis ou tranférer de l'argent sur le compte de Pascal Bodjona et combien? Pour préserver le secret de l'instruction a t-il déclaré. Mais pour quelle affaire  et de quelle importance Abass Al Youssef a été saisi pour y investir autant d'argent même si celà d'une manière ou d'une autre, elle fait partir de son business? "On m'a dit qu'il ya de l'argent bloqué sur un compte ici au Togo, et que je dois aider à réquipérer pour le réinvestir".

 

L'information avait circulé depuis ici à Lomé qu'il s'agirait de l'argent de l'ancien chef d'état Ivoirien Robert Gueï que l'émiratie voudrait réccupérer par blanchiment via le Togo en complicité avec un certain nombre de personnalité togolais ghanéen, Francais  et même Ivoiriens dont les plus importants ités à l'époque sont le français Loïc le Flock et le togolais Bertin Sow Agba. l'attente des journalistes pour avoir confirmation ou infirmation de cette information a été un pesant echec. ce qui a donné place à des remous dans la salle de conférence. Les conseils de l'émiratie dont Me Martial Akakpo et Me Jean Degli ont du le retirer par "soucis de sécurité" avaient-ils déclarés.

 

 

 

 

                                                         La confrontation

 

 

Il n'y a pas eu de confrontation entre Pascal Bodjona jusqu'à ce jour. En tout cas, pas encore à notre connaissance. Samedi, le jour de son arrestation, les avocats de Pascal bodjona ont refusé cette confrontation estimant en premier lieu que la nouvelle plainte est illégale, l'ancien ministre ayant déjà été entendu dans cette affaire d'escroquerie comme un témoin; et en deuxième lieu que l'émiratiatie se comporte comme en territoire conquis au Togo. selon d'autres juristes, "dans des cas comme celui actuel, il aurait été mieux de joindre la nouvelle plainte au dossier et continuer l'instruction de l'affaire sans aller prendre Pascal Bodjona chez lui comme un délinquant" 

 

 

                                                 La Piste de la Négociation?

 

C'est peut être la solution. Pascal Bodjona devrait être déférer le dimanche dernier soit à mango ou à Atakpamé. N'eut été l'intervention de Mgr Nicodème Barrigah, président de la CVJR et de la représentante du HCDH-Togo Mme IGE Olatokumbo, l'ancien ministre se serait plus actuellement à la gendarmerie.

"Tout ce que je veux c'est mon argent. Si j'ai mon argent, j'arreterai toutes procédures contre Agba et Pascal Bodjona". Cette déclaration de Youssef Abass dimanche dernier lors de sa conférence de presse a laissé certainement l'opportunité à cette négociation. Actuellement, le directeur général de OPS Sécurité Bertin Sow Agba aurait déchargé Pascal Bodjona comme quoi il n'est impliqué en rien dans cette affaire et aurait accepté avoir reçu que 5 millions de Dollars de Abass Al Youssef. Selon d'autres indiscrétions, les facilitateurs l'auraient convaincu à rembourser l'argent qu'il a reçu de l'émiratie et il serait d'accord à rembourser ces 5 millions si l'émiratie accepte ou reconnait que c'est ce qu'il a pris de lui.

 

Voilà où on en serait actuellement. Proche du parti UNIR, on est très méfiant à se prononcer sur cette affaire. Le parti n'a fait aucune déclaration soutenant son cerveau. Par contre Pascal Bodjona a reçu le soutien des responsables du CST qui ont déclaré "qu'il est victimes de violations des droits de l'homme".

Va t-il être libéré? Si oui, quelle sera sa réaction? si non, qui jouera son rôle pour le parti lors des prochaines législatives et locales?

déjà certains pensent que son absence du terrain est le grand plomd dans l'aile pour le demarrage du dialogue annoncé.

 

On en reparlera.

 

c'était là les faits tels que je les connais aujourd'hui. Je vous reviens bientôt.

 

 

                                                        Alphonse Ken

 

 

 



07/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres