Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Togo: 40 jours après sa remise en liberté provisoire, Pascal Bodjona à Kouméa auprès de ses « frères »

Afreepress (Lomé, le 19 mai 2013) — Arrêté le 1er septembre 2012 et libéré le 9 avril 2013 dans une affaire d’« escroquerie » suite à une plainte déposée contre lui et d’autres personnalités françaises et togolaises par un Émirati du nom d’Abass Al Yousef, l’ancien ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales Pascal Akoussoulélou Bodjona est depuis jeudi dans son village natal à Kouméa à 460 km au nord-est de Lomé, pour, selon son entourage « remercier ses parents et tous ceux qui ont eu à le soutenir dans cette épreuve ».

M. Pascal Bodjona dans les couloirs de l'église catholique de Kouméa


Le déplacement de ce natif de la Kozah est la première qu’il effectue près de 40 jours après sa remise en liberté « provisoire » par le parquet de Lomé après une âpre bataille judiciaire. À son arrivée jeudi à Kouméa, l’ex-ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales a été reçu par une « immense foule » composée de parents, d’amis, d’étudiants originaires de la localité, de cadres et de résidents venus selon les témoins, lui exprimer leur « soutien » à la suite de sa « mésaventure ». « Pascal Bodjona, nous sommes convaincus de votre innocence, nous sommes avec vous dans cette épreuve et nous partagerons ce fardeau avec vous », lui ont dit les populations de Kozah. Dimanche 19 mai, jour de Pentecôte, une messe d’Action de grâce a été dite à la paroisse catholique de la localité, messe à laquelle s'est jointe les familles Bodjona et Taboulsouma. Se sont agglutinés au sein de cette paroisse en vue d’assister au culte, parents, amis, frères, sœurs des deux familles et une foule de curieux. L’officiant tirant son homélie du livre des actes des apôtres, a appelé les fidèles à se remplir de l’Esprit saint et à développer ses dons. « L’Esprit saint donne du courage, de l’assurance, l’Esprit saint guide les pas des hommes là où ils ne peuvent pas aller. L’Esprit saint renouvelle chaque jour notre vie et fait de nous des temples de Dieu », a laissé entendre l’officiant qui a demandé la « présence de cet esprit sur les familles Bodjona et Taboulsouma, sur tous les fidèles ainsi que sur le Togo ». L’ancien directeur de cabinet de la Présidence de la République n’a pas souhaité s’exprimer au cours de cette messe. La parole a été laissée à son avocat et ami, Me Eloge Taboulsouma qui a remercié les populations de Kouméa et ses environs pour cet « témoignage d’amour envers la famille Bodjona ». Pascal Bodjona, remise en liberté provisoire le 9 avril dernier a souhaité « donner de la chaleur à sa famille ». Nombreux sont les observateurs qui n’excluent pas son retour sur la scène politique togolaise. Mais l’homme va-t-il regagner son ancienne famille politique incarnée par Faure Gnassingbé, celui contre qui il dit « n’avoir aucune rancœur » ? Reste à savoir.

 

SOURCE: AFREEPRESS



20/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres