Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Togo: ACAT-Togo demande aux gouvernants du monde à en finir avec la peine capitale

Et si le Monde entier disais non à la peine de mort

 

        Le monde entier commémore aujourd’hui la journée la lutte contre la peine de mort pour la neuvième fois. La journée mondiale contre la peine de mort est célébrée aujourd’hui sous le signe même de l’inhumanité de la peine de mort en signe d’encouragement pour la réflexion et l’éducation contre la peine de mort. Les abolitionnistes du monde entier émettent le vœu que chaque citoyen prenne conscience qu’il n’y a pas de manière humaine de tuer. ACAT Togo, membre de la coalition mondiale de  lutte contre la peine de mort invite pour sa part, tous les gouvernants du monde qui continuent d’utiliser la peine de mort à établir un moratoire sur son application en vue de son abolition universelle et définitive. 

 

       De nos jours, 139 pays dans le monde dont le Togo ont aboli la peine d mort en droit et en pratique. 23 des 58 états rétentionnistes ont procédé à des exécutions. Le cas de Troy David reste vivace dans les mémoires. Devenus symbole de la lutte contre la peine de mort, Troy David a été exécuté vous vous rappelez, aux états unis après avoir clamé son innocence jusqu’au bout. Mais les états unis n’ont pu rien faire. La peine de mort constitue une violation grave du « droit à ne pas être soumis à des traitements cruels inhumains et dégradants ». Et les méthodes d’exécution peuvent constituer une violation absolue de l’interdit absolu de la torture.

 

     Ainsi l’exécution par lapidation est considérée comme une « méthode d’exécution particulièrement cruelle et inhumaine » par le comité de droit des nations unies. L’injection létale, parfois considérée comme une méthode d’exécution plus humaine que d’autres a également causé des souffrances physiques sous d’autres cieux, s’apparentant donc à un traitement inhumain cruel et dégradant de nombreux prisonniers. Partout dans le monde, les condamnés à mort sont maintenus dans des conditions d’incarcération inférieures aux normes internationales en matière de droits de l’homme. Ces conditions terribles infligent des souffrances psychologiques extrêmes et l’exécution même constitue en ce sens, une agression physique et mentale selon ACAT-Togo.

 

       Nous devons être unanimes à dire non à la peine de mort dans le monde. Mettons-nous ensemble avec ACT Togo et la FIACAT pour l’atteinte de ces objectifs

 

                                                                                                                            

                                                                                                                              Alphonse Ken



10/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres