Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Togo: 18 morts à la prison civile de Lomé depuis le début de l'an 2012

La situation est vraiment préoccupante dans les prisons civiles du Togo. Depuis le début de cette année 2012 en cours, 18 personnes ont déjà connu la mort dans la seule prison civile de lomé. La première cause à première vue, c'est le surpeuplement. Mais on ne péchera pas en disant que l'insalubrité reste la principale cause de la mauvaise santé des détenus dans las prisons du Togo. le cas le plus palpable est celui de la prison civile de Lomé.

 

En janvier dernier, lors de la semaine des détenus où, nous avons été autorisé de visite à la prison, nous avons pu nous rendre compte de la très mauvaise odeur qui y dégage. c'est avec courage que nous avons pu les supporter durant seulement la cérémonie d'ouverture. Dieu seul sait combien le lieu a été rendu propre avant notre présence là. Des tas de maldies de la peau étaient visible sur le corps des détenus. Le directeur des prisons du Togo M. Gnandi Garba Kodjo a reconnu la difficile situation dans les prisons et appelé le gouvernement à adhérer à un certain nombre de ses recommandations dont la diminution de la population de la prison de Lomé.

 

A la date du 12 décembre, selon les chiffres rendus public par la Ligue Togolaise des droits de l'Homme, la prison civile de Vogan est surpeuplée à 135 %. Celle de Dapaong à 190 %, celle d’Aného à 20 %, celle d’Atakpamé à 220 %, celle de Notsè à 269 %, celle de Lomé à 295 % et celle de Tsévié qui bat le record avec 407 %.

 

Aujourd'hui, ce surpeuplement prend beaucoup d'ampleur. même si pour l'instant, on note qu'en janvier passé, on dénombrait au Togo toutes les prisons confondues,  4284 détenus dont 90 femmes. La prison civile de Lomé renferme en elle seule 1964 dont 70 Femmes.

 

Si l'on peut trouver l'une des causes de la surpopulation de nos prisons au Togo dans l'accroissement de la délinquance et une absence d'une réelle politique de réinsertion post-carcerale, il faut surtout compter avec les dépots et recours, parfois fantaisites, auxquels se livrent les magistrats du parquet, les longues détentions préventives, le lenteur des procédures d'instruction et de jugement, des arrestations arbitraires et des détentions abusives, écrit le président de la ligue Togolaise des Droits de l'Homme Me Raphaël Kpande-Adzare dans une déclaration de presse parue ce jour à Lomé.

 

Selon la LTDH, les détenus dont l’état de santé est dégradant, font l’objet d’une négligence totale de la part des autorités de l’Administration pénitentiaire. Ceux qui sont évacués au Cabanon se trouvent déjà dans un état critique ou agonisant. Des détenus qui ont la possibilité de se faire examiner par un médecin spécialiste se voit refuser ce droit, pourtant constitutionnel et élémentaire.

 

La LTDH rappelle avec insistance le droit de toute personne, soumise à une forme quelconque de détention ou d’emprisonnement, d’être traité avec humilité et avec respect de la dignité inhérente à sa nature d’être humain.

 

La ligue interpelle donc le ministre de la justice et les procureurs généraux à prendre toute la mesure de la gravité de la situation dans laquelle se trouve la population carcérale, afin d’y mettre un frein réel et notamment, en organisant dans la durée, en collaboration avec les acteurs de la justice et toutes les bonnes volontés, un programme de décongestion des prisons du Togo. Il y va de la santé et de la vie des détenus, car la santé n’a pas de prix et rien ne vaut une vie, conclut la LTDH.

 

Il faut rappeler que depuis le début de cette année, une nouvelle prison, grande de taille est en construction à Atakpamé pour selon les autorités, désengorger les prisons spécialement celle de Lomé.

 

Aucune réaction pour l'instant à ce constat de des morts en cascade dans la prison civile de Lomé.

 

 

 

 

 

Alphonse Ken

 

 

 




15/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres