Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Optimiste pour l'avenir de sobn accord avec le pouvoir, Gilchrist Olympio appelle la population à participer aux prochaines élections

Progrès, prospérité et confiance en l’avenir. Voilà les trois mots qui résument les vœux de Gilchrist Olympio président de l’UFC à la nation en ce début d’année 2013.  Convaincu de la capacité du Togo à se reconstruire et à devenir un des pays les plus prospères d’Afrique, Gilchrist Olympio a réaffirmé dans son discours que l’objectif de toutes ses actions est « de donner naissance à ce rêve  pour que l’ensemble de la jeunesse togolaise puisse dans un futur proche, appliquer toute son énergie créatrice sur la terre togolaise ».

 

          Gilchrist Olympio, président National de l'Union des Forces de Changement

 

 

Pour Gilchrist Olympio, c’est une question de fierté. La fierté que « l’accord UFC-RPT a permis une transformation du paysage politique togolais et une relance économique nette au matin du deuxième cinquantenaire de l’indépendance du pays ». « Travailler à faire valoir les intérêts primaires des togolais dans les débats et l’action du gouvernement de cohabitation reste la devise de l’UFC », a dit le président de l’Union des Forces de Changement. Explorant les efforts qui se font sur les plans politiques, économiques, des infrastructures diverses visibles comme invisibles, M. Olympio en est venu à la conclusion que le Togo Avance lentement mais surement.

 

Les enjeux pour 2013 sont de taille reconnait le leader de l’UFC Gilchrist Olympio. Ils sont politique, économique, institutionnelle, infrastructurel de développement etc… Mais Gilchrist Olympio s’est dit optimiste dans son discours pour sa part au regard des opportunités qui se profilent à l’horizon. « Après plusieurs décennies de recul socio-économique, politique, et moral pour le Togo, je vois aujourd’hui se dessiner de façon de plus en plus palpable un futur prospère. Il est tôt en ce nouveau matin Togolais. La nuit s’estompe lentement, et la lumière d’un futur ensoleillé émerge petit à petit, même si nous avons encore beaucoup de brouillard à traverser sur le sentier du travail. C’est avec l’optimisme que l’on a au beau matin, respirant l’air frais du jour qui se lève, que je vis ces nouvelles années, décrispées de la haine et de la violence qui faisaient reculer le Togo. Mon souhait le plus cher comme toujours, est que cette année 2013 soit une année mémorable ou un pas de géant se fera vers la  réalisation de notre rêve commun de faire du Togo un bastion de démocratie, de progrès, de liberté, et de fraternité, comme l’avait rêvé les pionniers de l’indépendance ».

 

Aussi a-t-il appelé la société civile et la presse à jouer leur partition pour un Togo plus démocratique.

 

« Les medias représentent une force primordiale dans la construction d’une société démocratique, un garde-fou critique aux écarts des pouvoirs exécutif et législatif. Le peuple Togolais a besoin d’information et d’analyses cohérentes sur la vie politique et administrative du pays, afin qu’il puisse faire peser sa voix tout au long du cheminement de la reconstruction du Togo. Malheureusement, peu de nos maisons d’éditions et de nos journalistes ont aujourd’hui les moyens et la rigueur analytique qui devraient servir de base au travail d’investigation et de vérification nécessaire à leur rôle de contre balancier démocratique. Cette capacité médiatique jadis vibrante et créative a été en partie décimée par les exactions de l’ancien pouvoir. Mais nous invitons les hommes et femmes qui forment aujourd’hui la presse écrite et visuelle du pays à reprendre le flambeau de ceux qui ont perdus leur vie ou leur sécurité pour leurs idées… Nous exhortons les jeunes journalistes d’aujourd’hui à prendre exemple sur ceux qui brillent déjà parmi eux, à se remettre au travail sérieux, minutieux, et parfois difficile d’analyse et de recherche, seul capable de produire une information utile et à la hauteur de l’histoire dont ils sont les premiers témoins.  Ils ont un rôle primordial pour aider à bâtir une véritable démocratie Togolaise, et nous sommes convaincus qu’ils seront au rendez-vous de l’histoire ».

 

Gilchrist Olympio a enfin appelé les togolais à prendre part passivement aux élections à venir.

 

 

Alphonse ken



09/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres