Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Les Albinos sont aussi des Humains et ont les mêmes droits

Les albinos du Togo entre marginalisation et Stigmatisation survivent en marge de la société au Togo et les Enfants risquent de payer plus si des mesures concrètes ne sont pas prises maintenant par le gouvernement togolais.

Dans un article que j'ai publié ce jour sur Anadolu Agency, le président de l'Association Nationale des Albinos du Togo a fait part de cette inquiétude. Je vous propose de lire entre les mots ce petit texte qui appelle à l'action

« Dans les conditions actuelles de vie des personnes vivant avec l’albinisme, les enfants n’ont aucun avenir » s’est inquiété lundi, à Lomé à l’occasion de la commémoration de la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, M. Ouro-Yondo Souradji, président de l’Association Nationale des Albinos du Togo interrogé par Anadolu.

 

Ses enfants Albinos du Togo sont ‘’contraints de vite abandonner les classes pour des activités génératrices de revenus avec tous les risques que cela comporte, les défavorisant en matière d’accès à l’emploi à leur âge adulte’’ a-t-il indiqué à Anadolu

 

« En classe, ces enfants subissent les humiliations de toutes sortes de leur camarade, qui se moquent d’eux, de leur peau. Bref ils font face à  une forme de stigmatisation et de discrimination qui se traduisent par des sobriquets qu’ils ont la plupart des fois du mal à supporter. Donc ils préfèrent quitter les bancs pour aller se chercher dans des précaires activités génératrices de revenus sous le soleil alors même qu’ils ne le doivent pas » a déclaré M. Yondo.

 

Généralement les difficultés des personnes albinos au Togo se présentent en trois parties. Problème de détérioration de la peau et des yeux due aux effets des rayons solaires avec des maladies cutanées et oculaires qui en résulte, la stigmatisation et la stigmatisation avec pour corollaire les des préjugés, des obstacles socioculturels pour se marier parfois même dans leur propre famille,  et la déficience visuelle.

 

Dans plusieurs familles, insiste le président de l’Association Nationale des Albinos du Togo, ‘’les personnes albinos sont mal vus, moins chéris que les autres, ils ne sont presque pas pris en charges pour leurs études donc se cherchent ».

 

Pour prouver que l’enfant albinos n’est pas traité de la même manière que les autres, M. Yondo raconte à Anadolu  l’histoire d’une de ses amis d’environ 20 ans reniée et rejetée par sa famille paternelle jusqu’à sa mort l’an dernier’’ seulement.

 

« Depuis sa naissance, son papa et la famille paternelle ne l’ont pas reconnu. Elle a été abandonnée et rejetée. Elle a vécu avec ce traumatisme jusqu’au jour de son décès. Même morte d’une maladie nous a-t-on dit de cœur alors qu’elle préparait son baccalauréat Première partie ni son père ni personne de sa famille paternelle n’était là. Devant nous c’est la famille maternelle qui s’est occupée de tout » a précisé M. Ouro-Yondo Souradji très déçu que de nombreuses familles n’arrivent toujours pas à comprendre comment deux personnes noires en viennent à donner naissance à des enfants Albinos.

 

‘’Sensibiliser les albinos du Togo à savoir bien se comporter pour être à l’abri des maladies Sensibiliser les populations togolaises pour qu’elles puissent accepter, tolérer et vivre avec les personnes ayant l’albinisme comme tout être humain’’ c’est la mission que se donne désormais les personnes albinos du Togo. Parce qu’elles se disent persuadées que la marginalisation et la stigmatisation dont elles souffrent, ‘’viennent du fait de l’ignorance’’ de ces derniers.

 

Les albinos du Togo ‘’appellent le gouvernement à les protéger, les populations togolaises à leur faire une place digne et leur garantir une vie saine tenant compte de leur état’’.

 

Auprès du gouvernement, aucune statistique n’existe à ce jour concernant les personnes vivant avec l’albinisme. Par contre, avance de manière non exhaustive l’Association Nationale des Albinos du Togo se basant sur ceux avec qui elle a travaillé depuis 2012, ‘’ les togolais albinos se chiffreraient entre 250 et 300’’. Parmi eux plus de la moitié sont des femmes et dans l’ensemble « à 75 %, ce sont des enfants moins de 15 ans’’.

 

L’association annonce d’ailleurs à l’occasion ‘’un projet de recensement des personnes albinos sur toute l’étendue du territoire national togolais dès l’année prochaine en vue de leur proposer des solutions de survie et d’insertion sociale’’ a déclaré à Anadolu Ouro-Yondo.

 

A Lomé ce 13 Juin, au centre d’information du Système des Nations unies, l’association a distribué à ses membres, à l’occasion d’une cérémonie officielle, des crèmes anti-solaires pour les soulager un peu des effets du soleil. La cérémonie a été placée sous le thème de « Inclusion social et économique des personnes vivant avec l’albinisme au Togo ».

 

Au nom du gouvernement togolais, la ministre de l’action sociale Mme a engagé le gouvernement à soutenir les activités de l’Association Nationale des Albinos du Togo et a appelé les populations et les partenaires du Togo à agir en leur faveur dans un esprit d’inclusion social.

 

Pour rappel, la journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme instituée par les nations unies a été commémorée pour la première fois en 2015. Son but est de sensibiliser le grand public aux difficultés rencontrées par les albinos dans leur vie quotidienne et lutter contre le rejet qu'ils peuvent parfois subir dans certaines sociétés.

 

 

Alphonse Ken LOGO



13/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres