Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Togo: Sanction Economique à moov, Les clients ne doivent pas payer à leur place

 

L’Autorité de réglementation du secteur des Postes et Télécommunication, ARTP a prononcé vendredi à l’encontre de l’opérateur Atlantic Télécom, propriétaire de Moov Togo, une sanction pécuniaire d’un montant de 1 milliards 332 millions 761 mille 823 f cfa.

 

Cette sanction est consécutive aux manquements graves et persistants d’Atlantic Télécom, vis-à-vis des obligations inscrites dans l’article 5 du cahier des charges, qu’il a librement signé le 21 décembre 2009, au titre du renouvellement de sa licence, précise l’ARTP dans un communiqué. Dans ce cahier de charge, Atlantic Télécom s’est engagé à, ce qu’au moins, 30% du capital social du titulaire soit détenu par des personnes physiques et morales de nationalité togolaise.

Hors, depuis 2010, la barre des actionnaires togolais a été largement réduite, tombant à ce jour, à moins de 05 %. Ce manquement a donc amené l’ARTP infligé une telle sanction à la société. Elle lui demande de se conformer à ses obligations dans les meilleurs délais.

 

Uns sanction qui, si on ne fait pas attention peut avoir des conséquences dommageables à plusieurs niveaux

 

 

Moov Togo mérite cette sanction. C'est vrai que la décision de la sanction infligée par l'autorité de réglémentation des postes et télécommunication (ART$P) relève du bon sens et du sérieux que les autorités togolaises mettent désormais dans la gestion de notre économie. Mais Nous ne devons pas perdre de vue les conséquences qu'elle peut induire à l'interne comme à l'externe de l'entreprise.

 

Comme il est de coutume dans nos pays, l'opérateur a le choix. Soit il paye les frais de sa sanction et se conforme à la décision de l'autorité conformément à son contrat et continue par exister légalement dans l'environnement économique togolais. Ou il veut faire à sa tête comme depuis quelques années et sera contraint à la fermeture. Ou encore, il accepte de payer et passera par tous les moyens pour récupérer ses montants sur le dos des clients.

 

Premièrement, si moov s'entête, il sera fermé sans tambour battant. Et un autre opérateur va reprendre la société avec ses actifs avec tout ce qui va suivre (notamment la prise en compte ou non du personnel actuel, la réduction ou non du personnel, la diminution ou non voire l'augmentation des salaires etc...)

 

secondo, si moov paye son du, les compatriotes employés, qui sont d'ailleurs mal payés à moov alors que les étrangers vivent l'or dans la bouche, vont continuer par travailler dans la précarité. Puisque leur plus plus grand souhait est aussi d'avoir une nette augmentation de salaire. Si moov peut donner en dehors de toute autre dépense 137 millions de FCFA (Soit 120 millions pour son projet et 12 millions pour elle même) elle doit pouvoir aussi doubler le salaire de nos compatriotes qu'elle emploi à moindre coût.

 

Par ailleurs je me demande pourquoi ne serait ce 5% du capital social de ces entreprises ne soient réservées aux employés nationaux qui y travaillent?  Pourquoi? Il faut que les autorités du pays y planchent aussi.

 

Je les exhorte à veiller aussi à ce que l'opérateur en payant cette punition, ne taxe pas en retour les consommateurs. On sait comment ça fonctionne habituellement.

 

J'ai parlé

 

Alphonse Ken LOGO

 



09/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres