Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Togo: Les militants de l'ANC s'en sont pris à Nicolas Lawson devant Radio Kanal FM

Nicolas Lawson, le président du Parti du Renouveau et de la Rédemption a raté de près d'être passé à tabac ce Jeudi après-midi devant les locaux de la radio Kanal Fm au quartier Hanukopé à Lomé, par les militants et ou sympathisants (visiblement et à les entendre),  de l'Alliance Nationale pour le Changement "ANC" dont le président est Jean Pierre Fabre. Ils étaient très en colère et ne voulaient en découdre avec M. Lawson. Nuit été l'intervention de l'ensemble du personnel de la radio pour les en empêcher jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre qui escorteront le président de ce parti de l'opposition jusqu'à on ne sait où. Puisque Nicolas Lawson disait devoir se rendre à un rendez-vous après une émission à laquelle il venait de prendre part à la radio avec Da Dédé.

 

 Nicolas Lawson feat Militants ANC.jpg

 Nicolas Lawson en lunette (dans l'angle en bas à gauche) couvert part James et Pat de la rédaction de Kanal FM

En effet, le président du PRR M. Nicolas Lawson étaient l'invité de l'émission "Miwoe Nényo" animée sur les antennes de la radio de la nouvelle génération les Lundi Mardi, Jeudi et Vendredi de 13h30 à 14h30 par la consœur  Thérésia Massogna Hunlélé dite Da Dédé.

Évidemment, quand un homme politique de la trempe de M. Nicolas Lawson est reçu dans une émission débat en langue locale pendant une heure pour parler de la situation socio-politique de son pays, même ceux qui ne l'aiment pas sont à l'écoute. Mais l'homme est connu pour ne jamais avoir sa langue dans la poche. Ce Jeudi soir, il a été très critique vis à vis de de Jean Pierre Fabre parlant du titre de chef de fil de l'opposition. " Il ne sert à rien de se prévaloir de titre ronflant de chef de fil de l'opposition. Ce n'est pas ce que veulent les togolais " déclarait Jean Nicolas Lawson sur les antennes de Kanal FM. " Aujourd'hui, si le chef de l'état se moque de l'opposition, c'est à cause de lui.... Faure Gnassingbé en recevant Fabre envoie un message d'ouverture au monde entier alors que ce n'est pas le cas.... Nous au CPDC rénové, nous nous sommes battus pour avoir les reformes essentielles.... A cause des éghos de certains qui ont refusé de reconnaitre les fruits positifs de nos travaux, le chef de l'état a mis tout au placard et aujourd'hui, ils reviennent demander des discussions sur le même sujet avec leur soit disant titre de chef de fil de l'opposition....Ce n'est pas le titre, ce que veulent les togolais. Ils veulent vivre, manger trois fois par jour" a ajouté Jean Nicolas Lawson.

Plus loin et pour démontrer que Faure Fait dribler Fabre pour le prix d'un titre de chef de fil de l'opposition, le président du PRR a déclaré que Faure Gnassingbé est allé voir Gilchrist Olympio à la maison à Lomé avant de recevoir Jean Pierre Fabre. Pour lui, il n'y a pas plus pour confirmer que Faure Gnassingbé se moque de lui et donc de toute l'opposition.

Sans doute, ces critiques n'ont pas été digérés par ces jeunes, pour la plupart des conducteurs de taxi moto, qui attendaient M. Lawson à la sortie de la radio.

"Qui vous donne l'ordre de parler au nom des togolais vous M. Lawson?, est ce que nous t'avons mandaté pour que tu déclares que jean pierre Fabre n'agit pas suivant nos priorités? " déclaraient les uns et les autres.

Jean Nicolas Lawson, le président du PRR, plusieurs fois candidat malheureux à la présidentielle au Togo a gardé tout son sang-froid pendant près d'une vingtaine de minutes avant de se retirer dans l'un des bureaux de la radio Kanal FM, d'où il sortira, escorté par des agents de sécurité un quart d'heure plus tard.

Ces jeunes, qui s'érigeaient en donneur de leçons à ce leader politique, sont allés jusqu'à proférer des menaces sur les journalistes de la radio et menacé de brûler ou de casser la radio. On reviendra sur cet aspect plus tard puisque ces menaces sont courantes ces derniers mois.

Mais cette situation qui commence est exactement à l'image des tensions régulières au Togo à l'approche des élections présidentielles.

Les responsables politiques, qui sont dans une logique de dialogue maintenant doivent déjà prendre des mesures pour mettre les leaders politiques en sécurité qui qu'ils soient. Car si aujourd'hui, les militants de Jean Pierre Fabre peuvent s'acharner contre le leader du PRR, et si le contraire peut aussi se faire demain, là la reprise de la violence gratuite dans notre pays en ce moment où chacun s'affirme d'avantage dans les débats et ne lésine pas à critiquer ouvertement un adversaire ou un autre leader politique.

A bon entendeur .... Je vous l'aurai dit.

 

Alphonse Ken

 



13/03/2014
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres