Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Le Togo fait de plus en plus la preuve de son engagement pour les questions maritimes en posant le premier pas de la stratégie AIM-2050

 

 

1ère Journée Africaine des Mers et des Océans, le Togo lance un appel à une conscience collective Africaine sur les menaces de l’espace maritime et l’impérieuse nécessitée de le protéger.

 

 

 André Johnson - Robert Dussey - Stanislas Baba et le prefet des lacs ok.jpg

 

 

La Journée Africaine des Mers et des Océans, est instituée chaque 25 Juillet par l’Union Africaine lors de sa 22e session à Addis Abeba en Janvier 2014

Les autorités togolaises ont lancé Samedi un appel à une conscience collective africaine voire universelle sur les différentes menaces de l’espace maritime et l’impérieuse nécessité de le protéger. C’est à l’occasion de la commémoration de la première journée africaine des Mers et des Océans à Aného, dans la préfecture des lacs.

 

La célébration de cette journée est recommandée par l’Union Africaine lors sa 22e session tenue à Addis Abéba en janvier 2014 et le Togo qui organise en Novembre prochain à Lomé ‘’une conférence internationale sur la sécurité maritime et le développement’’ marque le pas en choisissant le thème « Sciences, application, sécurité et futur des mers et Océans en Afrique » pour une cérémonie officielle suivie d’une conférence débat avec l’appui de la délégation de l’union Européenne au Togo.

 

« La célébration de cette journée représente pour le Togo et tous les pays Africains, un attachement inébranlable à la sureté et à la sécurité de la richesse bleue du continent dans la perspective de son exploitation saine et optimale au service du développement économique et social » a déclaré au cours d’une cérémonie à l’hôtel de ville à Aného le ministre togolais des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’intégration Africaine M. Robert Dussey.

 

Sur la question, a-t-il poursuivi, le Togo, ayant toujours adoptée une position avant-gardiste en en parlant dans bien de foras internationaux en prélude au sommet de Novembre prochain, ‘’attire l’attention de la conscience collective Africaine voire universelle sur les différentes menaces de l’espace maritime, notamment la piraterie et l’impérieuse nécessité de le protéger’

 

« Cette propension avant-gardiste, le Togo la prend depuis la recommandation de l’UA en 2014 pour des raisons purement économiques. Il détient l’un des ports en eau profonde et près de 80 % des échanges commerciaux du pays passent par le port autonome de Lomé et c’est de ce port que plusieurs pays de l’hinterland sont alimentés » a précisé le ministre, conseiller du chef de Faure Gnassingbé à la mer M. Stanislas Baba.

Commémorant cette journée pour la première fois, le Togo fait son premier pas dans le cadre de la stratégie Africaine intégrée pour les mers et les océans à l’horizon 2050, consacrant la période 2015-2025, « décennie des mers et des océans » et la journée du 25 Juillet comme « journée Africaine des mers et des océans ».

 

Robert Dussey et André Johnson (ministre de l'environnement) ok.jpg

 

Le ministre togolais de l’environnement et des ressources forestières M. André Johnson a appelé à l’occasion à des éco-innovations en Afrique et au Togo pour, disait-il, assurer la santé et la sécurité de nos communautés présentes et futures.

 

« Nous sommes tous conviés à promouvoir une gestion durable des activités humaines en mers et sur les côtes grâce à des éco-innovations tenant compte de la diversité des acteurs, des connaissances et des cultures » a déclaré M. André Johnson.

 

Pour lui ces innovations maritimes doivent être porteuses de solutions potentielles pour s’adapter aux changements climatiques et en atténuer les effets.

 

« La vision globale de la stratégie Intégrée pour les mers et les océans (AIM-2015) pour l’Union Africaine est de favoriser la création des richesses à partir des ressources des mers et des océans d’Afrique par la promotion d’une économie bleue florissante, durable, sécurisée et respectueuse de l’environnement » a précisé en outre M. Michel Komi Bayédzé Dagoh, conseiller technique au ministère des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration Africaine.

 

 

 

Alphonse Ken LOGO



27/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres