Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

Africa-Otherwise - L'Afrique Autrement

La fermeture du bureau du HCDH-Togo fin Juin, Une couleuvre difficile à avaler pour les ODDH

La fermeture du bureau du HCDH-Togo fin Juin, Une couleuvre difficile à avaler pour les ODDH

Les premiers actes du premier ministre Klassou relèvent du parjure (Dr Edem Atsou, diaspora togolaise)

 

Au Togo, plusieurs défenseurs des droits de l’homme craignent que le gouvernement togolais mette les questions des droits de l’homme au tiroir avec la fermeture définitive du bureau du HCDH-Togo le 30 Juin dernier pour « difficultés financières », selon Mme Olatokoumbo IGE.

  S'exprimant à l'occasion de l'annonce de la fermeture du bureau du HCDH( le 23 juin à Lomé), le premier ministre togolais, Selom Komi Klassou,  a tenu à «rassurer» les Togolais, les défenseurs des droits de l’homme en l’occurrence, et toutes les parties concernées quant à l'engagement du gouvernement à poursuivre les efforts déployés en matière de défense des droits humains ».

  « Aujourd’hui que notre pays est sur la bonne voie en termes de progrès unanimement reconnus, ce qui justifie d’ailleurs la fin de la présence de votre bureau au Togo, je voudrais vous rassurer que l’évolution positive actuelle de la situation des droits de l’homme dans le pays ne nous fera pas arrêter la dynamique », a-t-il déclaré soulignant qu'Il « n’y a aucun motif sérieux de penser que la fermeture du bureau du Haut Commissariat aux droits de l’Homme va nous ramener à la recrudescence des violations des droits de l’homme dans notre pays».

Mais aussitôt après, cette déclaration, il formera un gouvernement dans lequel on ne retrouve même plus le portefeuille du ministère des droits de l’homme, de la consolidation de la démocratie et de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR. Ce qui pour le coordonnateur général du collectif de la résurgence de la diaspora togolaise en Europe (CRD – Togo) relève du parjure.

« Quand M. Klassou disait que le Togo est comptable de tous les engagements internationaux qu’il a signé et que la fermeture du bureau du HCDH ne voudrait pas dire la fin des question des droits de l’homme, vous l’avez vu vous-même, que dans le gouvernement qu’il a formé, le ministère des droits de l’homme … a disparu. A peine il a commencé et vous voyez qu’il est dans le parjure. Quelqu’un comme ça il est difficile de lui faire confiance » nous a déclaré au téléphone Dr Edem Atsou, coordonnateur général du CRD-Togo, Collectif pour la Résurgence de la diaspora togolaise, basé en Europe.

M. Spéro Mawulé, président de CACIT (Collectif des Association contre l’Impunité au Togo) avait prévenu le jour même de la déclaration en question du premier ministre Klassou : « ce sont des mots en l’air. Nous en avons la preuve pour ne citer que le non respect des engagements qui ont été pris par le gouvernement en matière des droits de l’homme. Le HCDH était un atout pour nous pour faire la pression sur le gouvernement. Maintenant que cet atout part, ce sera un peu compliqué pour nous ». Avait t-il indiqué

Même si M. Mahamane Cisse, le directeur pour l'Afrique du HCDH à Genève de passage à Lomé fin juin a rassuré les acteurs en déclarant ce qui suit : "Nous n’allons pas abandonner le Togo. Depuis Dakar ou Genève, nous continuerons à suivre de près la situation des droits de l’homme au Togo. Le HCDH suit la situation des droits de l’homme partout dans le monde et ce sera le cas pour le Togo aussi », les défenseurs des droits de l’homme au Togo craignent plus que jamais après la formation d’un gouvernement sans interlocuteur direct pour eux, surtout que le HCDH n’existe plus.

« L’absence d’un ministre de tutelle n’est pas du tout un bon signe pour nous défenseurs des droits de l’homme au Togo » a déclaré à Anadolu Me Jil Benoit Afangbedzi, président de « Ensemble pour les Droits de l’Homme – EDH ».

Pour Bernard Bokondjin, consultant et activiste des droits de l’homme, qui s’inquiète quant à l’avenir des acquis en matière des droits de l’homme au Togo, ‘’ le Premier Ministre a donné la preuve que les droits des droits de l’homme ne font plus partie des priorités du gouvernement. Vaut mieux en tirer les conséquences toute suite pour prendre les taureaux par les cornes’’

Pour d’autres comme le pasteur Edoh Komi, président du Mouvement Martin Luther King, la voix des sans voix (MMLK), ‘’le départ du HCDH doit finalement et dans les circonstances actuelles reconsidéré comme un défi pour la société civile togolaise’’.

 Ouvert depuis 2006 à la demande des autorités togolaises, le bureau local de la HCDH qui a fermé ses portes le 30 juin, peut se prévaloir d'avoir contribué de manière significative à réaliser des avancées  en termes de respect et de défense des droits de l'Homme et les défenseurs des droits de l’homme au Togo en sont conscient.

« Le HCDH a réussi à poser les jalons des droits de l’homme au Togo en renforçant les capacités de la société civile même si elle n’a pas répondu aux sollicitudes effectives des victimes des abus et violations des droits de l’homme dans le pays » a indiqué le président du MMLK, Mouvement Martin Luther King Pasteur Edoh Komi.

Me Jil Benoit Afangbédji, président de Ensemble pour les droits de l’homme EDH a ajouté que ‘’la présence de ce bureau au Togo faisait office de garde fou pour tous ceux qui auraient été tentés de commettre des violations des droits de l’Homme’’.

 Maintenant, sans le HCDH et sans un ministère de tutelle, noua a dit M. Bernard Bokondjin  « l’autre inquiétude concerne l’avenir du processus de réconciliation dans le pays, le devenir des archives de la Commission Vérité Justice et Réconciliation et où le HCCRUN trouvera les moyens et l’appui direct pour la mise en œuvre des recommandations »

Avant la présidentielle du 25 Avril dernier, les défenseurs des droits de l’homme avaient émis plusieurs doutes et même menacé d’empêcher le déroulement des élections en faisant des questions des reformes une pièce essentielle à la démocratie togolaise.

 

Alphonse Ken



17/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres